Post du Blog
Articles récents

Les effets du yoga taoïste interne sur le système hormonal

Extrait du livre de Maître Mantak Chia - Energie Vitale et Autoguerison (Editions Dangles)



1. Les glandes endocrines et les centres énergétiques

Les hormones sont comme des messagers chimiques produits par les glandes en quantités infinitésimales mais qui, en définitive, ont un effet sur chaque cellule de notre corps. Les sécrétions des glandes endocrines se déversent directement dans le sang et, de là, dans les différents organes qu'elles stimulent ou ralentissent, sur lesquels en tout cas elles exercent une certaine influence.

Selon le système interne taoïste, les centres énergétiques ne se trouvent pas dans le corps physique ; ils sont considérés comme des auxiliaires du corps vital qui, isolés et cristallisés à une certaine densité, produisent certaines manifestations particulières du corps vital. Chaque glande rempli t un rôle spécifique. Chez un sujet en bonne santé elles travaillent ensemble dan s une parfaite harmonie. Les glandes endocrines remplissent un rôle particulier dans la circulation de l'Orbite Microcosmique.

Si nous voulons parler des centres énergétiques dan s le langage de l'anatomie moderne, il est nécessaire de se pencher sur les glandes endocrines. Les corrélations faites sont ou ne sont pas justes, mai s elles traduisent au mieux les hypothèses possibles à l'heure actuelle.



2. Les surrénales

Elles sont situées sur le sommet des reins. Leur ablation entraîne une mort quasi instantanée. La glande se compose d'un cortex (partie externe) et d'une médulle (partie interne). La partie externe produit les stéroïdes sexuels, les glucocorticoïdes (corticostérone, hydrocortisone) qui jouent un rôle dans le métabolisme des hydrates de carbone, les lipides, les protides et les minéralocorticoïdes (aldostérone, tubules désoxycortirénales) et ont ainsi un effet sur la production de sang et la pression artérielle . Les surrénales sont plates et triangulaires. Leur grosseur et leur poids sont quelque peu variables. Chaque capsule a une longueur d'environ 5 cm et pèse entre 3 et 6 g. Elles sont légèrement plus lourdes chez les hommes que chez les femmes.

La partie interne des surrénales se développe de l'ectoderme et la partie externe de cellules de l'embryon. C'est le même tissu qui produit le système nerveux sympathique. La partie interne sécrète de l'adrénaline et de la noradrénaline. La noradrénaline peut provoquer une contraction des vaisseaux et donc élever la tension artérielle.

La quantité d'adrénaline ou de noradrénaline circulant dans le sang est infinitésimale. Cependant, son action est puissante et ses effets très importants.

Elle est sécrétée par des impulsions provenant du système nerveux sympathique en cas de stress mental ou physique. L'apport d'adrénaline dans le sang augmente énormément la vigueur. Le cerveau et le système nerveux sympathique sont activés. Le glycogène emmagasiné dans le foie est transformé en glucose, ce qui augmente la concentration de glucose dans le sang.

Le foie et la rate envoient en circulation davantage de cellules de sang. Le coeur bat plus fort et plus vite, la pupille des yeux est dilatée. La vue s'améliore, le rythme respiratoire augmente ainsi que la température du corps et le métabolisme de base est accéléré. Par contre l'appétit diminue et la motilité intestinale est réduite.


L'adrénaline donne force et vivacité au corps et à l'intellect. Elle nous permet d'être actifs dans le combat et rapides dans la fui te. Comme les sécrétions d'adrénaline sont commandées par le système nerveux sympathique, celles-ci peuvent être stimulées grâce aux nerfs le long de l a colonne vertébrale.





Il existe ce qu'on appelle un hypofonctionnement des surrénales. Celui qui souffre d'une déficience en adrénaline est fatigué, sensible au froid, a les mains et les pieds froids, manque d'appétit, est sujet à l'inquiétude, pleure facilement et est sujet aux dépressions nerveuses. Les enfants déficients en adrénaline grandissent lentement, ont du mal dans leurs études et on ne peut ni les bousculer ni les stimuler.

Une piqûre d'adrénaline provoque des contractions violentes du coeur, qui battra plus vite ; la personne se sentira anxieuse, peureuse. Des piqûres répétées la rendront très nerveuse. Pour que l'activité des divers systèmes organiques reste harmonieuse, il faut évidemment qu'existe un équilibre subtil des facteurs complexes qui y concourent.

Dans le système taoïste interne, le centre de l'activité surrénale est Jizhong. Ce centre énergétique très puissant est situé dans la région du plexus solaire qui, au plan anatomique, correspond à celle qui contient les surrénales, la rate, le pancréas et les reins.


3. Les reins

Le rein est un organe en forme de haricot qui pèse environ 200 g. Les deux reins sont logés dans la cavité abdominale et protégés à la face postérieure par la colonne vertébrale et les importants muscles du dos. La partie supérieure des reins se trouve juste au-dessous de la cage thoracique. Le rein droit (au-dessus duquel se trouve le foie) est généralement un peu plus bas que le gauche. Environ 1 500 litres de sang passent dans les reins chaque jour. Les cellules rénales comportent certaines glandes à sécrétion endocrine. Les reins fabriquent des substances qui élèvent la pression artérielle, ce qui peut provoquer l'hypertension.


L'érythropoétine, l'une d e ces substances, stimule la production de globules rouges. Dans le système taoïste interne, Mingmen (la Porte de la Vie) est le centre énergétique dont l'activité est identique à celle des reins.


4. Les testicules

Les gonades mâles, ou testicules, sont contenues dans les bourses. Leur taille normale va de celle d'une noisette à celle d'un oeuf de pigeon. Les testicules comprennent deux parties : les tubules qui produisent le sperme et les cellules dites Leydig qui produisent la testostérone, qui détermine l'apparition des caractères mâles secondaires. Les cellules Leydig produisent également des oestrogène s en petites quantités, les hormones sexuelles de la femme.

Les testicules sont gouvernées par des hormones stimulant la production de gonades ou gonadotrophines. Juste avant la puberté il y a production de gonadotrophines, ce qui suscite le développement de s testicules et la sécrétion de testostérones. Par la suite le pénis grandit, les poils pubiens et autres apparaissent, les muscles se développent, la voix mue. Le garçon se virilise ; il change de maintien et de comportement.

La production de gonadotrophines et d'androgènes transforme les germes de cellules tubulaires en cellules de sperme. En cas de dérèglement des testicules, de production insuffisante d'androgènes, les caractères mâles secondaires ne se développeront pas. Si un tel dérèglement a lieu après la puberté, il y a régression partielle de ces caractères. Une déficience en hormones androgènes peut également être due à un dérèglement de la glande pituitaire.


5. Les ovaires

Les ovaires, tout comme les testicules, ont deux fonctions : produire des ovules et sécréter des hormones sexuelles. Les hormones des ovaires ont pour nom oestrogène et progestérone. En cas de dysfonctionnement, des androgènes peuvent de même être produits.

L'activité des ovaires commence à l'âge de 11/13 ans. Les hormones femelles déterminent l'apparition des caractères féminins secondaires. Les seins se développent, les poils également, ainsi que les organes génitaux. Lorsque les hormones gonadotrophiques de la glande pituitaire ne stimulent pas ou pas assez les ovaires, ou si les ovaires ne répondent pas ou répondent de façon anormale à cette stimulation, il en découle bien des dérèglements : non-apparition des règles, cessation des règles, apparition de caractères mâles. Dans le système taoïste les ovaires sont considérés comme un important centre énergétique.


6. La rate

La rate est située entre le diaphragme et la partie supérieure gauche de l'estomac. Sa forme est celle d'un haricot, et sa couleur est rougeâtre. Elle pèse environ 150 g. C'est une masse friable et délicate. La rate gouverne la destruction du sang.

Selon le système interne taoïste, la rate est l'organe par où pénètre la force solaire qui vitalise le corps matériel. Sans cet élixir de vie, personne ne survivrait. De la rate, la force solaire pénètre da ns le plexus solaire et, du plexus solaire, cette énergie fluidique circule dans les filaments du système nerveux. Par conséquent,il imbibe chaque fibre du corps et énergise chacune d'elles de sa force vitale.

Dans la médecine chinoise il est dit que chez une personne en bonne santé l'énergie vitale est emmagasinée dans la rate et ex traite du sang dans des quantités telles que le corps en est excédentaire. Aussi, l'énergie vitale sort-elle en lignes droites du corps, entraînant avec elle gaz toxiques, bactéries et virus, ce qui maintient l'organisme en bon état de fonctionnement et le prémunit contre toute attaque extérieure.

Selon le taoïsme interne, après un repas l'organisme consomme de grandes quantités de force solaire vitale que la rate a attirées vers elle. En cas de repas trop lourd, le flot de fluide vital quittant le corps est moins important, de sorte que le véhicule matériel n'est pas assez purifié. L'organisme, dans ce cas, a des défenses moindres. La suralimentation est donc une cause de maladie. Chez quelqu'un en mauvaise santé, la rate n'apporte que peu d'énergie solaire au corps vital ; le corps matériel paraît alors se nourrir du corps vital. Il faut réparer le corps vital, dit le système taoïste, afin que le corps matériel puisse se fortifier.

Dans l'alchimie taoïste, le plexus solaire constitue le plus grand chaudron du corps vital où, durant l'étape Illumination supérieure de Kan et Li, se mêlent et s'harmonisent la force procréatrice et l'énergie vitale du centre énergétique correspondant à la glande pituitaire.


7. Le thymus

C'est la glande qui est très développée pendant l'enfance. Elle est située dans la poitrine, entre les poumons et en arrière de la partie supérieure du sternum. Après la puberté elle régresse.

Dans l'alchimie taoïste, lorsque le centre énergétique correspondant au thymus est activé de façon appropriée en vue d'harmoniser la force procréatrice (du sperme et des ovaires) et l'énergie de la gland e pituitaire, il se produit un rajeunissement corporel. Cela se passe au cours de l'Illumination supérieure de Kan et Li. Alors les cheveux blancs reprennent leur couleur de jadis, les dents repoussent, le corps redevient comme celui d'un adolescent.

L'hypothalamus fait partie du cerveau antérieur, de cette partie du cerveau d'où se développent les hémisphères cérébraux. Il sert de lien entre le cortex cérébral et la glande pituitaire. La glande pituitaire est, bien sûr, la glande maîtresse. Cependant, certains facteurs d'inhibition ou de stimulation, régulateurs des fonctions pituitaires, ont leur origine dans l'hypothalamus. Cette très ancienne région de notre cerveau joue aussi un grand rôle dans l'équilibrage énergétique, car elle contrôle l'appétit, le sommeil, la température du corps, sa teneur en eau, la fonction sexuelle.

Les dérèglements de l'hypothalamus provoquent, par exemple, la précocité sexuelle, l'absence d'appétit et d'importantes pertes de poids, le diabète insipide, la perturbation du schéma de sommeil.

L'hypothalamus et la glande pituitaire sont liés, tant par l'anatomie que par les fonctions. Nos pensées, nos espoirs, nos joies, nos inquiétudes, nos souffrances, notre constitution nerveuse, tout cela exerce une influence sur le complexe hypothalamus/pituitaire.

Dans le système taoïste interne, Tien-ting (le centre énergétique situé au milieu du cerveau antérieur) est ce qui correspond à l'hypothalamus.


9. La thyroïde, glande de l'énergie

La thyroïde est située dans la gorge, à la partie antérieure et inférieure du larynx. Le tissu de la thyroïde est identique à celui de la glande pituitaire et elle a pratiquement le même point d'origine que le lobe antérieur de celle-ci. Elle pèse environ 30 grammes. La thyroïde fait environ 5 cm en longueur et entre 2,5 et 3 cm en largeur.

La thyroïde est une glande très vascularisée ; par rapport à sa taille elle reçoit énormément de sang. Elle est plus lourde chez la femme que chez l'homme et grossit avec le désir sexuel, la menstruation et la grossesse.

La thyroïde sécrète de la thyroxine, laquelle contient de l'iodine. La thyroïde joue un très grand rôle dans le domaine de la vitalité ; c'est elle qui gouverne notre rythme de vie. Elle influe sur le métabolisme de pratiquement tous les tissus du corps. La principale fonction de l'hormone est de régulariser le taux de consommation d'oxygène qui équivaut au taux métabolique de l'organisme.

Cette hormone est nécessaire pour la croissance et le développement des muscles et des os. De plus, elle influence de façon indirecte l'activité d'autres glandes à sécrétion interne. L'insuffisance d'hormone thyroïdienne entraîne la paresse et la lourdeur ; l'excès donne des symptômes comme l'inquiétude démesurée, la vivacité, la nervosité, la perte de poids, l'intolérance à la chaleur, l'insomnie, les palpitations cardiaques. Un excès d'hormone thyroïdienne augmente également la soif, la fréquence des mixions et des défécations, la transpiration.

Dans le système taoïste interne, la thyroïde est considérée comme l'un des centres énergétiques primordiaux. En effet, elle gouverne la croissance du véhicule de matière mais aussi le développement mental. Elle est de même intimement liée aux six autres centres énergétiques dont nous nous occupons. Elle constitue le lien essentiel entre le cerveau et les organes de procréation.

Dans le yoga taoïste interne, le centre énergétique de la thyroïde a pour nom Xuanji ; il sert uniquement à accroître la puissance énergétique. On n'en parle généralement pas dans l'alchimie taoïste, dans la mesure où, ce centre étant ouvert, il est difficile à protéger. Cependant aux deux étapes Illumination supérieure et Illumination suprême de Kan et Li, nous utilisons Xuanji pour puiser d'énormes réserves d'énergie que nous mélangeons à celle d'autres centres énergétiques. De cette façon nous créons une source énergétique sans cesse grandissante.


10. La glande pituitaire

La glande pituitaire a la grosseur d'un petit pois. Elle est située juste au centre de la tête, à la base du cerveau et derrière la racine du nez. Elle est comme suspendue à la base du cerveau et est d'un jaune tirant sur le gris. Chez l'adulte, elle pèse environ 30 mg.

Son nom dérive du latin pituita. Elle sécrète une humeur blanche visqueuse censée nettoyer la gorge. On dit que cette sécrétion est filtrée par l'os ethmoïde situé à la racine du nez.


11. La langue qui touche le palais

Chez l'embryon, la glande pituitaire apparaît comme une excroissance de la cavité buccale. Cette excroissance prend la forme d'une poche qui, peu à peu, s'étend vers le cerveau. Après quatre semaines elle atteint ce qu'on appelle l'infundibulum. La poche devient alors le lobe antérieur du corps pituitaire, tandis que l'infundibulum (une excroissance de la partie la plus ancienne du système nerveux) devient le lobe postérieur de la glande. L es deux lobes sont séparés par une scissure.

Le lobe antérieur est formé d'un tissu glandulaire et le lobe postérieur d'un tissu nerveux. Le lobe antérieur sécrète une hormone de croissance qui stimule le cortex des surrénales, une autre qui stimule la thyroïde, une autre qui stimule la production de lait, une autre enfin (la mélanine) qui donne la coloration normale à la peau.

Le lobe postérieur est une extension de l'hypothalamus, cette partie du cerveau à laquelle la glande pituitaire est reliée. Le lobe postérieur sécrète d'importantes hormones, dont deux qui méritent tout particulièrement notre attention. L'une a un très grand pouvoir de stimulation sur l'utérus de la femme enceinte ; on y recourt souvent en cas d'accouchement long et difficile. L'autre, une hormone antidiurétique, gouverne la teneur en s el et en eau du sang.

Selon des observations faites sur les animaux, une glande pituitaire active les rend alertes et vifs, alors qu'une glande pituitaire paresseuse les rend apathiques.

Durant l'hiver, les animaux hibernent ; ils passent dans un état cataleptique où ils respirent plus profondément mais plus lentement. A ce moment-là toutes les glandes à sécrétion interne montrent des changement s, mais celui le plus marqué concerne la glande pituitaire : les cellules rétrécissent comme si elles se fermaient pour le repos ou le sommeil.

Le système taoïste interne porte une attention tout e spéciale à la stimulation et l'harmonisation du centre énergétique en rapport avec cette glande. On y mélange l'énergie de la glande pituitaire avec des sources produisant une énergie plus fraîche, la force du sperme (ou des ovaires) et la force terrestre. Ce mélange forme le chaudron où, dans la pratique appelée Scellage des Cinq Organes des Sens, le pratiquant cultive l'esprit.


12. La glande pinéale (le compas de l'homme)

La glande pinéale est un corps en forme de cône, de couleur rougeâtre, pas plus gros qu'un grain de blé. Elle est située au-dessus du troisième ventricule du cerveau, auquel d'ailleurs elle est reliée. Elle est en partie composée de cellules nerveuses qui contiennent un pigment similaire à ce lui existant dans les cellules de la rétine, ce qui appuierait la thèse selon laquelle elle servait d'oeil à d'antiques espèces animales.

Niwan-kung est ce qui correspond à cette glande dan s le système taoïste interne. Dans la pratique Congrès Céleste, elle est le chaudron où le pratiquant cultive le niveau suprême de l'esprit. Lorsque la glande est entièrement développée elle nous apprend le lieu de notre destinée.



Extrait du livre de Maître Mantak Chia - Energie Vitale et Autoguerison (Editions Dangles)

VOUS PROCURER LE LIVRE >>

315 vues
Archives
Recherche

Fond musical ON/OF

  • Facebook Social Icon
  • th.jpg

Association Soulimet / École du Tao de la Vitalité®

Partenaire de l'Universal Tao France & du TAO Garden de Chiang Maï en Thailande - Health Spa Resort de Maître Mantak Chia

CATEGORIE JURIDIQUE : 9220 / APE - 94997 / N° de Siret : 488 262 106 00039