Exercice des Poumons

27/02/2017

Grâce à cet exercice, on peut traiter le moindre problème associé aux poumons, y compris un simple rhume. Il fortifie tout le système respiratoire et même la peau, souvent appelée le " troisième poumon ".

 

L'exercice des poumons est essentiel à la santé. La dilatation et la contraction des poumons assure une pleine absorption d'énergie et contribue à combattre les agents pathogènes. (Les nouveaux-nés connaissent bien cette technique et exercent leurs poumons souvent en pleurant. En grandissant, ils apprennent à contrôler leurs émotions et à demeurer calmes, mais cette répression entraîne des tensions internes. L'expression "les bons meurent jeunes" tire peut-être son origine du fait que les "bons" contrôlent leurs émotions et leurs réactions alors que les "mauvais", qui laissent leurs émotions s'exprimer librement, vivent plus longtemps parce qu'ils n'accumulent pas de telles tensions.

Lorsque les poumons sont en bonne santé, ils filtrent plus efficacement les agents pathogènes qu'ils rencontrent dans l'air. (Le nez, bien qu'étant un excellent appareil de filtration ne peut filtrer toutes les particules microscopiques de l'air.) Ainsi, les fumeurs dont les poumons sont encore en bonne santé, toussent beaucoup. La toux est un signe positif qui montre que les poumons tentent de se débarrasser des toxines qui s'y accumulent.

Pour déterminer l'état de santé des poumons et de l'organisme en général, on mesure la durée de l'inspiration et de l'expiration. Si l'expiration est plus longue que l'inspiration, l'organisme n'est pas sain puisqu'il entre moins d'air qu'il n'en sort. Si l'inspiration est plus longue, c'est un signe de santé car davantage d'énergie peut être absorbée.

Ronfler est un exemple de respiration incorrecte qui résulte de l'absorption de mauvaises postures pendant le sommeil. Dormir dans une position appropriée favorise la respiration nasale.

Il est encore plus important que les personnes qui souffrent d'asthme, respirent par le nez. Celui-ci, en plus de filtrer l'air, le réchauffe jusqu'à la température du corps avant qu'il n'atteigne les tissus délicats des poumons. L'air froid stimule les bronchioles causant parfois de l'asthme. Les bronchioles, ces structures tubulaires qui composent la plus grande partie des poumons, possèdent des projections semblables à des poils (les cils) dirigées vers l'intérieur. Quand des mucosités ou de l'air froid pénètrent jusqu'aux cils, les bronchioles se contractent et bloquent le passage de l'air dans les poumons, ce qui favorise le développement de l'asthme. Ainsi, les gens qui font du "jogging" ou de la marche et les soldats qui s'entraînent dans l'air froid du matin, ont plus de chances de souffrir d'asthme. Les asthmatiques devraient se protéger en portant un masque lorsqu'ils doivent sortir par temps froid. Il est en outre, possible d'aider au fonctionnement des cils en les nourrissant d'herbes préparées à cet effet ( les aliments ordinaires ne sont d'aucun secours) et en pratiquant l'exercice des poumons.

1. Mettez-vous en position debout, les pieds parallèles et écartés à la largeur des épaules. Gardez le dos droit. Le menton est légèrement avancé et la tête droite comme si vous étiriez le cou vers le haut. 2. Expirez tout l'air des poumons et joignez les mains derrière le dos. 3. Puis, inspirez lentement en dilatant les poumons et en poussant les mains vers l'arrière. Gardez le menton sur la poitrine. Au cours de cet exercice, n'utilisez que le thorax pour respirer. 4. En expirant, laissez retomber les mains et ramenez les bras devant vous. Continuer à lever les bras en décrivant un cercle de l'avant vers l'arrière. Gardez les doigts pointés pendant toute la rotation. 5. Croisez les doigts derrière le dos et recommencez l'exercice en inspirant 6. Répétez 7 fois.

Please reload

Post du Blog

Le « Muscle de l’âme » pourrait être la source de votre anxiété et de votre peur

24/02/2017

1/1
Please reload

Articles récents